Voeux au personnel 2015

Mesdames et Messieurs les Elus,
Madame la Directrice Générale des Services,
Chers Collaboratrices et Collaborateurs de l’Ensemble des Services de l’Espace Sud,
Mesdames, Messieurs,
 
 
Je suis très heureux de vous accueillir ici, à Sainte-Anne, au Domaine de l’Anse Caritan, pour notre traditionnelle cérémonie de vœux.
 
Je commence généralement cette allocution par un rapide bilan de l’année écoulée, mais vous comprendrez qu’aujourd’hui, je tienne d’abord à évoquer les événements survenus en France il y a une quinzaine de jours, d’autant que la Martinique a elle-même été plongée dans le deuil à cette occasion.
 
Ces événements gravissimes interpellent la conscience humaine. Ils nous rappellent tout ce qu’il faut mettre en œuvre pour lutter contre le terrorisme et, plus largement, pour prémunir les esprits contre la folie de l’extrémisme, de l’intolérance et du fanatisme.
 
Pour en venir à l’année 2014, tous les analystes conviennent que ce fut une année difficile sur le plan économique et social.
 
A l’Espace Sud, nous avons fait face à certaines turbulences.
 
Ce fut le cas en matière de transport, avec un conflit social qui a privé les usagers de Rivière-Pilote et de Sainte-Luce de transport urbain pendant quatre mois. Notre Communauté - je le rappelle - n’était pas partie prenante de ce conflit, mais elle a constamment cherché à rapprocher salariés, syndicats et employeur dans le cadre de ses obligations d’autorité organisatrice.
 
C’est un dossier dont j’ai eu à m’occuper personnellement. Mais je sais combien, durant cette période, au sein de la DGA Services de Proximité et des Solidarités, la Direction des Transports et Déplacements a été mobilisée.
 
Dès lors que des solutions fiables ont pu être trouvées pour la reprise du service, il a fallu permettre au conseil communautaire de prendre les délibérations nécessaire à la sécurisation juridique des dispositifs mis en place.
 
Par ailleurs, au-delà de son activité régulière, la Direction des Transports a été sollicitée, avec la Commande Publique, pour assurer le lancement d’une trentaine de marchés de transport scolaire supplémentaires ; des marchés tardivement transférés à l’Espace Sud par le Conseil général et qui font passer le nombre de scolaires transportés par notre communauté de 6 500 à 8 500 par jour.
 
S’agissant de transport scolaire, j’en profite pour rappeler qu’en 2014, nous avons pu signer une convention avec le Département pour récupérer les 2,3 M€ que le Conseil général devait à l’Espace Sud au titre des années 2009-2010 et 2010-2011.
 
Enfin, toujours en matière de transport, je veux souligner deux éléments supplémentaires : le premier, c’est l’avancée des discussions pour indemniser la dizaine de transporteurs par taxi-collectifs impactés par la création du réseau Espace Sud en 2010 ; le second, c’est le démarrage, en septembre dernier, de la mission d’assistance à maitrise d’ouvrage pour la définition, la mise en œuvre et le suivi de notre futur réseau global de transport routier de voyageurs ; tout cela, en veillant aux implications du processus de mise en place d’une Autorité Organisatrice Unique de transport en Martinique.
 
Au titre des activités de la DGA Services de Proximité et des Solidarités, je veux maintenant évoquer les actions de la Direction de l’environnement et du cadre de vie.
 
Il faut notamment souligner que, suite au transfert de la compétence traitement des déchets au SMTVD, une réorganisation des services a été opérée autour de la compétence collecte, prévention et promotion du tri. Deux services sont aujourd’hui fonctionnels : d’une part, le Service Pré-Collecte des Déchets Ménagers et Assimilés avec une dizaine d’agents assurant le contrôle et la collecte des déchets des ménages ; d’autre part, le Service Prévention et Promotion du Tri qui informe la population sur les nouvelles modalités de gestion des déchets ménagers, avec le concours des ambassadrices du tri.
 
Ces services ont eu une activité soutenue en 2014. On peut citer le remplacement des équipements en bacs collectifs par des équipements individuels qui ont permis de réduire de près de 15 % les dépôts sauvages par rapport à 2013. On peut également citer l’opération « Entreprises Témoins » qui a permis à 10 entreprises du sud de réduire leurs volumes de déchets de près de 45 % sur un an.
 
La Direction de la Cohésion Sociale n’a pas été en reste. Elle a œuvré pour l’adoption du règlement des aides en matière de logement. Elle a travaillé à la mise en œuvre résolue de notre PLIE, le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi, qui a permis de mettre quelque 300 personnes en activité. A l’actif de cette direction, il faut aussi citer ce qui a été fait pour l’insertion des clauses sociales dans les marchés publics, de même que la contribution apportée à ce que nous impulsons pour optimiser l’action de la Mission Locale et de la Maison de l’Emploi.
 
Enfin, s’agissant de la DGA Services de Proximité et des Solidarités, je n’oublie pas la Direction des Services à la Population. En matière de restauration scolaire, elle a travaillé à la mise en œuvre de la nouvelle délégation de service public tout en assurant le suivi des dossiers liés aux contentieux en cours avec l’ancien délégataire. Cette direction s’est, par ailleurs, occupé du renouvellement de la prestation animation du Moulin de Val d’Or avec le PNRM, de l’avancée du projet de mise en réseau des bibliothèques et médiathèques du sud, sans oublier l’important dossier de création d’une Société Publique Locale pour la gestion des équipements communautaires.
 
J’en viens maintenant à l’activité déployée en 2014 par les directions et services de la DGA Développement et Aménagement Durables.
 
En matière de développement économique, il faut citer l’organisation de trois ateliers professionnels de la pêche et de l’aquaculture de façon itinérante sur le territoire-sud. Il faut aussi mentionner l’activité de la cellule LEADER qui a permis de porter à 29 le nombre de projets soutenus dans le sud par ce programme européen, des projets qui sont tous en phase de réalisation.
 
En matière d’aménagement et de planification urbaine, on peut souligner les diagnostics réalisés pour la mise en accessibilité des bâtiments de la Communauté ; l’enrichissement du contenu du SIG ; la poursuite de l’élaboration du SCOT - en tenant compte des observations de la commission départementale de consommation des espaces agricoles - ou encore le lancement du concours de maîtrise d’œuvre du projet construction de notre futur siège, concours dont le lauréat devrait être connu dès le premier trimestre de cette année.
 
Je passe maintenant aux activités de la Direction des Bâtiments et Infrastructures, en charge de nombreux projets structurants.
 
Pour ce qui est de la Zone d’activités de Maupeou, les études préalables à la réalisation du dossier de consultation des entreprises ont été lancées et le détachement de la parcelle qui doit être cédée au groupement LAUZEAT/ SOCARA a été réalisé, en liaison avec la Direction des Affaires Juridiques et Foncières.
Pour ce qui est de la piste cyclable communautaire de Ducos, l’essentiel des travaux a été réalisé en 2014. L’équipement devrait être achevé au mois de juin pour une mise en service au deuxième semestre de cette année.
 
Pour ce qui est du complexe aquatique intercommunal de Rivière-Salée, 2014 a vu la finalisation des études de réalisation de cet équipement pour lequel la Communauté est actuellement en recherche de financements.
 
S’agissant, enfin, du programme de pose d’abribus, 20 abribus ont été posés en 2014 et 30 installations supplémentaires sont programmées pour 2015.
 
Au sein de la DGA Développement et Aménagement Durables, il me reste à évoquer la Direction de l’Ecologie. Au sein de cette direction, les activités de la Brigade de l’environnement sont montées en puissance. Cette brigade assure, avec le Service Aménagements Paysagers, la gestion de 173 ha d’espaces naturels remarquables. Elle a prêté serment devant le procureur au mois de mai pour exercer des misions de police en tant que garde du littoral.
 
La Direction de l’Ecologie a également travaillé à l’avancée du Plan Climat Energie, pour lequel un forum citoyen a récemment été organisé avec succès au Saint-Esprit, en novembre dernier.
 
La cellule-littoral a, pour sa part, initié la remarquable « journée du poisson-lion » dans la ville de Les Anses d’Arlet au mois de juillet 2014. Je pourrais aussi mentionner toutes les actions portées par la Direction de l’Ecologie pour sensibiliser les agents, les scolaires et le grand public à la problématique de la maitrise de l’énergie.
 
J’en viens maintenant aux activités de la DGA Affaires Administratives, Juridiques et Ressources Humaines.
 
Je salue le travail encore accompli au sein de la Direction de l’Administration Générale et la Direction des Affaires Juridiques.
 
Je veux aussi souligner la contribution apportée par cette Direction Générale Adjointe, en liaison avec le Cabinet, à l’élaboration du Schéma de Mutualisation de l’Espace Sud. La démarche est bien engagée, en concertation avec les communes, et nous devrions pouvoir mettre en œuvre, dans les délais impartis, cet outil de rationalisation de l’action de la Communauté et des communes.
 
Je tiens maintenant à saluer l’abnégation dont la Direction des Ressources Humaines a encore fait preuve au cours de l’année écoulée.
 
En 2014, la DRH a géré 27 nouvelles embauches, parmi lesquels 7 emplois d’avenir. Je tiens, pour la circonstance, à souhaiter la bienvenue à l’ensemble de ces nouveaux agents, avec une mention particulière pour les emplois d’avenir. Ils sont aujourd’hui formés, assermentés et affectés à des postes permanents. Je les engage à saisir l’opportunité qui leur est offerte d’apprendre un métier avec le soutien de leurs tuteurs, des tuteurs dont je veux saluer l’engagement et l’importance de la mission qu’ils exercent.
 
A l’actif de la DRH, il faut aussi mentionner la mise en œuvre d’une importante action de formation. Un effort considérable a, en effet, été consenti en 2014 pour la formation de 134 agents, ce qui représente un investissement de plus de 146 000 euros.
 
L’activité de la DRH en 2014, c’est aussi la finalisation du transfert de 44 agents au SMTVD, la procédure par laquelle les agents de la restauration scolaire ont été mis à disposition du nouveau délégataire, le déploiement de l’expérimentation de l’entretien professionnel, la présentation du Document unique en CTP et en conseil communautaire, la présentation du plan de Prévention et de Mise en Sécurité du personnel en CTP, sans oublier la gestion des élections professionnelles qui a vu une participation de près de 83 % des agents.
 
Je tiens à féliciter les agents pour cette mobilisation. Je félicite aussi les représentants du personnel pour leur élection. Je souhaite qu’ensemble, nous puissions faire du dialogue social un véritable levier d’efficacité de l’action de l’Espace Sud.
 
Je ne veux pas terminer ce bilan sans évoquer la DGA Commande Publique, Finances et Systèmes d’Information.
 
Outre l’implication des cadres et agents des Directions des Finances, de la Commande Publique et de la Prospective, il faut souligner l’engagement dont les services informatiques ont fait preuve sous l’impulsion du nouveau DSI. J’insiste aussi sur un chantier important qui va désormais occuper cette Direction Générale Adjointe : c’est celui de l’élaboration d’un Pacte Financier et Fiscal pour optimiser la gestion de la Communauté et des Communes, dans une période de grande restriction budgétaire.
 
Pour boucler ce tour d’horizon de l’activité des services, il faut aussi parler de la Direction de la Coopération et des Relations Extérieures, placée sous l’autorité de la Directrice Générale ; une direction qui, en 2014, a, par exemple, contribué à faire avancer le projet « Kannaval Nou ». Je n’oublie pas, enfin, les actions menées par la Direction de la Communication.
 
L’année 2015 devra être pour l’Espace Sud une année encore plus active.
 
Au seuil d’une nouvelle mandature, nous devons redoubler d’efforts et de détermination.
 
D’importantes opérations nous attendent dans des délais plus ou moins rapprochés :
 
- la piscine du Saint-Esprit, dont nous allons poser la première pierre dans les tout prochains jours ;
 
- l’entrée de ville de Ducos que nous devrions inaugurer en février, sans compter celles de Rivière-Salée, du Marin et des Trois-Ilets qu’il faudra achever dans le courant du premier semestre ;
 
- la gare de Rivière-Pilote, que nous allons inaugurer début-mars ;
 
- le marché relatif à la requalification de la zone de Champigny ;
 
- l’appel à projets Eco-emballage en matière de collecte et de tri ;
 
- sans compter la piste cyclable, que nous pourrons inaugurer à la fin du semestre.
 
J’attends, par ailleurs, des services qu’ils accélèrent le traitement de certains dossiers stratégiques.
 
Je pense à la construction du futur siège, dont les travaux doivent débuter au dernier trimestre de cette année. Ce projet est déterminant pour l’image de l’institution, pour la cohésion de l’action des services et pour une gestion optimale des deniers de la Communauté, obligée de procéder à d’importantes dépenses de location de bâtiments.
 
Je pense, par ailleurs, à la Zone d’Activités de Maupeou, dont les opérations de commercialisation doivent débuter au mois de juin.
 
Je pense à la redynamisation des centres-bourgs pour laquelle nous devons définir un plan d’actions avec les communes.
 
Au-delà, d’autres chantiers importants devront nous mobiliser.
 
- le projet territorial de cohésion sociale que nous devrions arrêter au mois de juillet, de même que le projet de Relais de Service Public qu’il faudra rendre opérationnel au mois de mai.
 
Il faudra aussi se mobiliser sur :
 
- les études de faisabilité du port à sec du Vauclin et du Réseau Cases à pêche ;
 
- l’édition 2015 de la semaine de la pêche ;
 
- la zone de mouillage de Sainte-Anne ;
 
- le service de gestion des autorisations d’urbanisme ;
 
- la DSP Transport ;
 
- mais aussi la définition d’un véritable plan de communication de l’Espace Sud.
 
En une année qui va s’achever sur la 21ème conférence sur le climat à Paris, il nous faudra confirmer notre engagement en matière de maitrise de l’énergie et de développement durable. Nous aurons notamment à valider le plan d’actions de notre PCET en fin de semestre. Il nous faudra aussi valider les orientations de notre Contrat-Littoral à la rentrée prochaine.
 
Chers Collaboratrices, Chers Collaborateurs des Services de l’Espace Sud,
 
Voilà, pour l’essentiel, ce que je voulais vous dire dans le cadre de cette cérémonie.
 
Mon souhait, c’est que nous ayons pleinement conscience de l’importance de l’action que mène l’Espace Sud. Que nous ayons conscience de la crédibilité acquise par notre institution en Martinique et même au-delà des frontières de notre île.
 
Cela doit renforcer notre volonté de servir efficacement nos concitoyens.
 
C’est le vœu principal que je vous formule dans l’accomplissement de vos responsabilités professionnelles.
 
J’adresse aussi à chacune et à chacun d’entre vous des vœux d’épanouissement personnel, avec une pensée particulière pour celles et ceux qui traversent des épreuves ou qui ont été plongés dans le deuil.
 
A mes collègues élus, j’adresse des vœux d’abnégation dans leur engagement au service des Martiniquaises et des Martiniquais.
 
En cette année 2015, où nous aurons des choix importants à faire pour notre avenir collectif, je souhaite que chacun ait à cœur de contribuer, par son choix personnel, à la défense des intérêts supérieurs de la Martinique.
 
A toutes et à tous, je souhaite sincèrement de passer une excellente année 2015 !