A ses enfants. Mais j’ai lu une critique sur le site Médiapart (que je vous livre plus bas) qui m’a convaincue. … effectivement, rien ne s'oppose à la nuit de la littérature française. Le plus dur pour moi, c'est que Lucile trouve la force de dire à tous ce qu'elle porte et qui la dévore. A ses parents. Les mains comme tachées d’encre, au pli des … Il s’agit d’une photo de la captivante et magnifique Lucile. Cette tentative de reconstruction biographique s'avère être une œuvre émouvante. J’ai littéralement dévoré ce livre et j’ai aimé cette alternance des chapitres avec ceux qui racontent la démarche de Delphine de Vigan et ceux où elle raconte sa mère… Je ne vous le conseille pas, je vous en conjure : lisez « Rien ne s'oppose à la nuit ». Delphine de Vigan nous parle de sa maman, elle retrace le passé de celle-ci, elle évoque sa famille et ses secrets. Send-to-Kindle or Email . Son dernier roman, D'après une histoire vraie, a obtenu le Prix Renaudot et le Prix Goncourt des lycéens. Dix fois, vingt fois, durant la lecture de Rien ne s'oppose à la nuit, on ne peut s'empêcher de regarder encore et encore la photo en couverture du roman de Delphine de Vigan. Delphine de Vigan est notamment l'auteur de No et moi et de Rien ne s'oppose à la nuit. *** Paru aux éditions JC Lattès, 2011 (1 ère publication) ISBN : 978-2-253-16426-5. Photo de couverture : Droits réservés. Elle est là, Lucile, la lumière sur le front, lumineuse, émergeant dans le noir, une cigarette à la main. Rien ne s’oppose à la nuit (D. De Vigan). Il n'y a pas de hasard, Lucile vient du latin lucilis, la lumière. Elisabeth Hugen a dit… mardi 4 octobre 2011 à 6:08 . Language: french. Et c’est encore une fois avéré, le roman de Delphine de Vigan m’a bien captivée. Categories: Fiction. Personne n'en doute, avec la première de couverture de Rien ne s'oppose à la nuit. Achetez neuf ou d'occasion Comment: couverture souple, format poche , très bon état. Nous accompagnons l'auteur dans sa quête des origines, pas à pas, dans les méandres de la mémoire et de ses rencontres. La trame du récit : après la mort de sa mère, Lucile (superbe sur la photo noir et blanc de la couverture), née en 1966, qui se suicide en janvier 2008, deux mois après la mort de sa mère à elle, Liane (née en 1919), Delphine de Vigan décide contre sa propre volonté d'écrire sur Lucile. Lucile-Delphine, «mélange de beauté et … Aucun commentaire sur “Rien ne s’oppose à la nuit”. Ces non dits qui perdurent. Coup de projecteur avec l'auteur, ce mardi 6 septembre, sur TsfJazz (8h30, 11h30, 16h30) Et malgré le courage qu'il lui a fallu pour oser mettre en mots cette horreur, tous sont complices. Rien ne s'oppose à la nuit était dans ma bibliothèque depuis trop longtemps, c'était l'occasion de le sortir et d'enfin me plonger dans cette lecture qui a des avis divisés. Sandrine J’avais adoré No et moi et Les heures souterraines, qui étaient à la fois bien écrits, originaux par les thèmes abordés et poignants par leur dénouement.Je me suis donc empressée de lire Rien ne s’oppose à la nuit dès sa sortie. Please login to your account first; Need help? Réponses en pointillés, sur le fil peu à peu détendu d'une écriture à fleur de peau. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence. Year: 2011. La voilà aujourd'hui magnifiée dans Rien ne s'oppose à la nuit, superbe récit au titre emprunté à Alain Bashung. Delphine de Vigan s’attaque à un vaste sujet personnel : sa mère, Lucile. Si vous êtes fan de lecture depuis des années, découvrez sans plus tarder toutes nos offres et nos bonnes affaires exceptionnelles pour l'acquisition d'un produit Rien Ne S'oppose A La Nuit. File: EPUB, 401 KB. Rien ne s’oppose à la nuit. Le petit plus : la couverture de l’édition citée. D'ailleurs j'en profite au passage pour faire une petite remarque aux éditeurs qui eux aussi n'ont que de nobles desseins et aucune vue financière. Main Rien ne s'oppose a la nuit. rien ne s’oppose a la nuit J’ai beaucoup hésité à lire le dernier livre de Delphine de Vigan, tant le sujet me paraissait douloureux. "RIEN NE S'OPPOSE À LA NUIT" de Delphine de VIGAN Aux éditions Jean-Claude LATTÈS 437 pages, 19€, prix recommandé par notre partenaire, La Maison de la Presse, rue Voltaire à Vierzon.